defi2

Rechercher

Liens

liens

Rejoignez-moi

Calendrier

loader

Prochains évènements

Aucun événement

Courriers d'information

Inscription à mes courriers d'information:

En ligne

Nous avons 36 invités et aucun membre en ligne


actu      echevin0     

Garantir une saine gestion communale

LE BON SENS, UNE AMBITION QUI NOUS RASSEMBLE

« Consulter, discuter les priorités d’une politique locale avec la population,
c’est garantir la participation des citoyens et, dès lors, une saine gestion communale. »

 

La liste FDF+IC a distribué, au cours du mois d’avril dernier, un questionnaire dans toutes les boîtes-aux-lettres de la commune. Il a également été mis sur le site www.fdfwoluwesaintpierre.be. La volonté poursuivie est de consulter la population préalablement à l’établissement du programme de gestion communale. Par souci de transparence, les FDF-IC diffuseront les résultats.

Dans cet esprit, tous les citoyens qui ont laissé leurs coordonnées ont été ou seront informés en détail des résultats.

 

Le questionnaire abordait des questions liées à l’espace public, la mobilité, l’urbanisme et le logement, la propreté et l’environnement, la sécurité et la prévention, l’accueil de la petite enfance, les seniors et l’aide aux personnes, les services communaux et la communication, la culture, le commerce et l’emploi. Il demandait en outre l’ordre des priorités de la gestion communale.

 

Une centaine de réponses sur support papier et plus de 300 par voie électronique nous sont parvenues, ce qui permet de dégager de précieuses informations.

 

Analyse synthétique des résultats

 

De manière générale, la gestion de la commune est appréciée et considérée par la population comme excellente ou bonne. Les FDF, comme partenaires de la majorité, ne peuvent donc que se réjouir de l’appréciation de la population.

 

Concernant l’espace public, il ressort à nouveau une satisfaction générale, excepté dans certains quartiers. Le stationnement devient problématique. L’excès de casse-vitesse est considéré comme dangereux.

 

Les transports en commun sont appréciés de manière variée suivant les quartiers. Les habitants qui sont proches des lignes de trams 39 ou 44 sont satisfaits. Par contre, il ressort un très net mécontentement concernant la ligne du bus 36 (lenteur, horaires non respectés, temps d’attente trop long…).

 

Le Comité des usagers du bus 36, initié par Carine Kolchory et Caroline Persoons, se justifie donc pleinement. La commune devra s’y investir pour négocier avec la Stib un itinéraire qui maintient les relations entre les quartiers et la commune, et qui mène rapidement les usagers à une station de métro.

 

Concernant les transports partagés (Villo et Cambio), deux tendances se dégagent. D’une part, une bonne partie de la population ne se sent pas concernée. D’autre part, le système est attendu avec impatience. Il n’est pas possible, sur base du questionnaire tel qu’organisé, de définir les profils du premier et du second groupe, entre autres quant à l’âge.

 

Au sujet du logement et de l’urbanisme, une très large majorité se sent concernée. Celle-ci se divise à concurrence de 2/3 contre 1/3 prête à soutenir le logement moyen et à créer de l’habitat intergénérationnel ; inversement, la majorité ne souhaite pas augmenter le nombre de logements à finalité sociale.  Une très forte majorité (plus de 70% d’avis exprimés) est favorable à la création des aides pour les projets « très basses énergies », pour l’assouplissement des règles d’urbanisme pour les petits travaux, pour l’encadrement plus strict de l’implantation de bureaux, pour limiter le développement de nouveaux immeubles et pour apporter une aide financière aux jeunes ménages pour compenser la charge élevée des loyers.  85% de la population sont favorables à la taxe sur les immeubles inoccupés ou à l’abandon.

Au sujet de la propreté publique, une majorité est satisfaite de l’entretien des espaces verts et des plaines de jeux, et du travail accompli par les balayeurs de rues. Une trentaine de pourcent ne sont pas de cet avis. Une petite majorité souhaite le placement de davantage de bulles à verre en souterrain, l’extension des services de la déchetterie communale et l’augmentation du nombre de poubelles sur la voie publique. Par contre, 75% des sondés demandent le respect des limites des nuisances sonores (application de l’arrêté Gosuin) et 90% souhaitent que les actes d’incivilités soient mieux réprimés.

Globalement, la population estime la commune assez sûre. Autrement dit, en matière de sécurité, la situation est bonne mais pas parfaite. Il est à noter qu’une petite vingtaine de pourcent considèrent Woluwe-Saint-Pierre comme pas assez sûre.

 

Concernant l’accueil de la petite enfance et l’enseignement, la plupart  des habitants ne s’estiment pas concernés. Pour les autres, une tendance nette est favorable à l’augmentation des places dans les crèches et dans les écoles, et condamne unanimement le décret Inscription pour l’enseignement secondaire.

 

Au sujet de l’aide aux personnes et de la politique des seniors, une majorité de personnes considèrent que la commune doit investir dans l’accessibilité des bâtiments publics, dans la fourniture de repas à domicile de qualité, dans les aides ménagères et familiales, dans l’aide à l’aménagement de logements pour les moins valides, dans le transport des personnes à mobilité réduite et dans les animations pour personnes plus isolées. Une faible majorité s’exprime en faveur de l’agrandissement de la Résidence Roi Baudouin  (home du CPAS).

 

Concernant les services communaux et la communication, il se dégage une appréciation plutôt favorable des mensuels « Wolumag » et « Vivre à Woluwe ».  Néanmoins, on perçoit à travers les réponses une interrogation de la population quant à l’existence à Woluwe-Saint-Pierre de deux mensuels communaux. Un seul mensuel est suffisant. Il faut noter que la population ressent les querelles entre l’ancien et le nouveau bourgmestre comme malsaines et influençant négativement la politique communale et la convivialité. Les FDF+IC constatent que cette querelle n’a rien apporté de positif. Au contraire ! Les contacts directs, par le biais des réunions de quartiers permettant aux citoyens de rencontrer les autorités communales et les services de l’administration, sont considérés comme globalement positifs. Une plus grande majorité demande l’accès par internet aux services communaux.  80% des avis exprimés souhaitent une accélération des procédures administratives.

 

Les infrastructures culturelles et sportives sont appréciées, en particulier le cinéma Le Stockel, sauvé grâce au rachat du bâtiment par la commune, à l’initiative de François Persoons, bourgmestre de l’époque.

 

Pour le commerce et l’emploi, le souhait est le maintien des commerces de proximité actuels. Ils sont considérés comme des lieux de rencontre et de convivialité. Suivant les quartiers, la population estime ou non qu’il y a eu dégradation des commerces de proximité. Le premier groupe exprime des craintes de voir ces commerces disparaître.

 

Enfin, nous avons demandé de répartir un budget de 100 par ordre de priorité en fonction des différents pans de la politique communale. En reprenant la même présentation que celle du questionnaire, le résultat est le suivant :

 

Espace public (25%) Espaces verts et plaines de jeu 5%
Voirie (trottoirs, éclairages, plantations, pistes cyclables…) 11%
Circulation (carrefours, sens uniques, ralentisseurs, …) 5%
Stationnement (horodateurs, cartes de riverain, …) 4%
Mobilité (12%) Transports en commun 9%
Mobilité alternative (ex. : Villo, Cambio) 3%
Urbanisme et logement (7%) Gestion de la densité urbaine (nouveaux bâtis, divisions) 3%
Aide au logement et à la rénovation 4%
Propreté (3%) Ramassage des poubelles, bulle à verre 3%
Sécurité et prévention (20%) Présence efficace des interventions policières 9%
Surveillance et prévention des délits 11%
Accueil des jeunes (6%) Crèches et écoles communales 4%
Activités non scolaires (écoles des devoirs, stages…) 2%
Aide aux personnes  (7%) Services à domicile et accueil 4%
Maisons de repos et de soins (ex. : Résidence Roi Baudouin) 3%
Services communaux (5%) Qualité et accessibilité des services communaux 2%
Aide envers les moins favorisés 3%
Loisirs et culture (4%) Infrastructures (académies, centres sportifs,…) 2%
Animations (fêtes, expositions, …) 2%
Commerce et emploi (8%) Offre de commerces (quantité, qualité, diversité) 4%
Soutien à la recherche d’emploi 4%

 

 

De ce tableau, plusieurs enseignements se dégagent. Manifestement, la population souhaite un budget équilibré, sans qu’aucune fonction ne soit ignorée.

 

Le cadre de vie apparaît comme un pôle important (gestion de l’espace public et de la mobilité, propreté, sécurité et prévention). Ces différents éléments constituent 60% du budget défini par les

citoyens. 

Les politiques sociales retiennent également toute l’attention, avec 20% du budget (aide au logement, accueil des jeunes, aide aux personnes).

 

L’activité économique intéresse aussi la population (8% du budget). Avec 5% du budget, il est clair que les citoyens n’attendent pas un confort excessif du service à la population.

 

Enfin, pour les politiques liées aux loisirs et à la culture, la population n’y consacrerait que 4%.