defi2

Articles

Les portes ouvertes de l’académie des arts.

 Porteouverteacademie2017 - 2Les traditionnelles portes ouvertes de fin d’année ont permis  de montrer aux nombreux visiteurs les résultats des travaux des  élèves réalisés au cours de l’année scolaire. Outre l’intérêt des travaux présentés et le plaisir de la découverte d’imaginations, cette année fut marquée  par la première présence  des travaux de bijouterie. L’atelier de bijouterie a commencé en septembre 2016. Le succès est manifeste et la deuxième année prometteuse. Rappelons que les inscriptions pour cette année 2017-2018 ont lieu durant ce mois de septembre. https://academiedesartswsp.wordpress.com/                                                                              

Photo ci-dessus : Les enseignantes de l’atelier textile avec l’échevin et la directrice de l’académie  

Sport et culture, marions le développement de soi et la venue de l’art là où elle n’est pas attendue.

Petite nageuseUne fin d’année scolaire est toujours un moment de préparation de projets futurs. Dans cette perspective, une collaboration entre l’académie des arts et le centre sportif a été discutée lors des portes ouvertes.

Rappelons que déjà avec la politique d’acquisition d’œuvres d’art menée par ma collègue Caroline Persoons, la statue « La petite nageuse » de l’artiste Luc Peiffer, élève de notre académie, a été acquise et placée dans le solarium du centre sportif en regard de la piscine.

Visitant les ateliers lors des portes ouvertes de l’académie des arts, avec la directrice, Madame Buffenoir, et l’administrateur délégué du centre sportif, Monsieur Michel Naets, nous avons décidé de proposer aux élèves et aux professeurs de pouvoir utiliser des espaces au centre sportif pour présenter des travaux de nos artistes . La volonté communément partagée est d’ainsi offrir des possibilités d’exposition dans des lieux inattendus en vue de « mettre l’art, le beau dans la vie courante ».

C’est donc un défi multiple : utiliser des lieux à destination sportive, concevoir une exposition, valoriser l’art et répondre aux questions logistiques comme par exemple la sécurité.

Les lieux sont vastes et variés. Michel Naets comme administrateur délégué de ces lieux est ouvert à étudier tous les projets. Les potentiels de l’académie sont nombreux. Les ingrédients sont donc présents pour sortir l'imagination des placards et la mettre au pouvoir.placards et la mettre au pouvoir.  

Porteouverteacademie2017-2

Photo : Visite des portes ouvertes de l’académie avec la directrice de l’académie Marie-Claude Bufenoire et l’administrateur délégué du Centre sportif Michel Naets

Photo : La petite nageuse

« No limit »

Academie

 

 

 

 

 

 

 

Tel fût le thème de l’exposition annuelle des ateliers de l’Académie des Arts. Le thème a été abordé de manière très différente selon les ateliers. Est-ce la ligne d’horizon recherché ou est-ce la recherche d’une liberté totale, est-ce la volonté d'un dépassement de soi, d'aller au-delà de ses limites, est-ce l’illustration de l’impossibilité d’avoir la « No Limit » pour démontrer l’absurdité du concept... ?

Les ateliers de l'académie se sont dépensés sans limite. La qualité était au rendez-vous. Les œuvres présentaient la dynamique de réflexion pour aborder le thème, la conception de l’exposition en a fait un évènement culturel de haut niveau reconnu par l’ensemble des visiteurs. Cette exposition annuelle est un rendez-vous culturel à ne pas manquer.

Lchevin des acadmies avec Yves Lecomte professeur de peinture et commissaire de lexposition

Photo ci dessus : L'échevin des Acadmies avec Yves Lecomte, professeur de peinture et commissaire de l'exposition.

Une mauvaise comédie avec la mise à mort de la comédie Volter à Woluwe-Saint-Pierre

Rencontre avec Michel de Warze directeur de la comdie Volter 3Grand risque pour le futur de la comédie Volter, le pouvoir subsidiant annonce la fin des subsides pour ce théâtre. Bien implantée à Woluwe-Saint-Pierre, ce théâtre a sa spécificité tout en étant aussi en permanente évolution. La décision et sa justification sont choquantes. Le conseil communal a donc unanimement voté une motion reprise ci-dessous.

Vu le dossier intitulé "Motion - "Avenir de la Comédie Claude Volter"", inscrit à l'ordre du jour du Conseil communal à la demande du Collège des Bourgmestre et Echevins et présenté comme suit :

"Considérant l’annonce, fin juillet 2015, de l’avis négatif rendu par le Conseil de l’Art dramatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles quant à la reconnaissance et la poursuite de la subsidiation de la Comédie Volter, avis qui préconise « la conclusion d’un dernier accord avec la direction pour accompagner l’arrêt du projet » et est motivé très succinctement vu "la nature de l’infrastructure exploitée" et "l’histoire et la pratique de la compagnie",

Considérant le courrier de la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles du 17 juillet 2015 communiquant l’avis négatif du Conseil de l’Art dramatique et annonçant, sur cette base, une diminution du subside 2016 attribué à la Comédie Volter de 5 % par rapport à 2015,

Considérant que les statistiques reprises, pour les théâtres, dans le Focus Culture 2014 de la Fédération Wallonie-Bruxelles démontrent, entre autres, que la Comédie Volter rencontre de nombreux objectifs parmi les dix fixés par la Ministre de la Culture dans sa "Note d’orientation pour une politique théâtrale renouvelée" : elle met l’artiste au cœur de son projet (50% de la masse salariale globale consacrés à l’artistique ce qui place la Comédie Volter en 6e position sur 34 institutions théâtrales), fait preuve de bonne gestion (faible montant de subvention par spectateur 24,00 EUR, ...), accueille de jeunes créateurs, ...,

Considérant qu’en 2014, la Comédie Volter a accueilli plus de 13.300 spectateurs et a donné plus de 150 représentations,

Considérant l’investissement communal consenti pour soutenir la politique culturelle à Woluwe-Saint-Pierre et permettre le développement d’une belle offre théâtrale dans le sud-est de la région bruxelloise, et en particulier les investissements réalisés ces dernières pour rénover l’espace consenti à la Comédie Volter et l’aménager en salles de spectacle de qualité, conformes aux normes de sécurité en vigueur,

Considérant la création de la Comédie Volter en 1964, son accueil à Woluwe-Saint-Pierre depuis 1971 et sa reconnaissance par la Communauté française en 1973 après une lutte opiniâtre de son fondateur Claude Volter, avec le soutien de la commune de Woluwe-Saint-Pierre,

Considérant les liens forts qui se sont tissés au fil des années, et ce depuis 1971, entre la Comédie Volter, son fondateur Claude Volter puis son successeur Michel de Warzée, et les nombreux spectateurs, issus tant du quartier du Chant d’Oiseau, de Woluwe-Saint-Pierre, de Bruxelles et des environs,

Considérant le profond ancrage local de ce théâtre,

Considérant l’apport indéniable de la présence d’un théâtre, comme lieu de diffusion culturelle, de rassemblement, "porteur de valeurs et de sens", permettant des contacts sociaux basés sur l’art, le débat, l’imagination,

Considérant le travail réalisé par la Comédie Volter avec les écoles, spécialement celles de Woluwe-Saint-Pierre et des communes avoisinantes,

Considérant l’évolution du travail artistique de la Comédie Volter et l’ouverture de celle-ci à de nombreux projets théâtraux nouveaux,

Considérant la richesse mais les difficultés aussi que représente la combinaison en même temps du travail d’acteur et de directeur d’un théâtre, 

Considérant que les communes qui consentent des investissements essentiels sont trop rarement impliquées et consultées dans les choix des entités supérieures compétentes en la matière, 

Considérant l’impossibilité financière pour la commune de couvrir la diminution ou la perte du subside de la Fédération Wallonie-Bruxelles,

Vu la décision du conseil communal du 3 septembre 1971 avalisant la convention passée entre la commune de Woluwe-Saint-Pierre et la Comédie Claude Volter, octroyant, selon conditions, les "salles des fêtes de l’école du Chant d’Oiseau" de l’avenue des Frères Legrain à la Comédie Volter,

Vu les conventions entre la commune de Woluwe-Saint-Pierre et la Comédie Claude Volter du 21 septembre 1977 et du 5 mai 2005, cette dernière étant conclue à durée indéterminée,

Vu le décret-cadre relatif à la reconnaissance et au subventionnement du secteur professionnel des Arts de la scène du 10 avril 2003,

Vu la « note d’orientation pour une politique théâtrale renouvelée » de Joëlle Milquet, Vice-Présidente de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Ministre de l’Education, de la Culture et de l’Enfance diffusée en juillet 2015,

Vu le courrier de la Ministre du 17 juillet 2015 annonçant le non-renouvellement du contrat-programme,

Sur proposition du Collège des Bourgmestre et Echevins;

LE CONSEIL COMMUNAL DE WOLUWE-SAINT-PIERRE :

  • marque son opposition à l’avis du Conseil de l’Art dramatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui préconise "la conclusion d’un dernier accord avec la direction pour accompagner l’arrêt du projet"
  • conteste la pertinence des arguments avancés par le Conseil de l’Art dramatique de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour justifier le non-renouvellement du contrat-programme,
  • regrette que l’avis du Conseil de l’Art dramatique et le choix de la Ministre de le suivre  aient été pris sans aucune consultation ou information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre,
  • constate que l’annonce de la diminution du subside alors que la saison 2015-16 est déjà finalisée et lancée place la Comédie Volter dans de grandes difficultés et risque de pénaliser sa bonne gestion,
  • soutient clairement le maintien d’un théâtre conventionné au sein de la commune et mandate le Bourgmestre et l’Echevine de la Culture française pour défendre auprès de la Ministre de la Culture la poursuite du projet culturel de la Comédie Volter et la reconnaissance de celui-ci par la Fédération Wallonie-Bruxelles,
  • exprime sa volonté d’être une entité publique porteuse d’espoirs et de possibilités pour les artistes,
  • réitère sa volonté de maintenir l’investissement communal à la Comédie Volter,
  • appuie le renforcement des liens de collaboration entre la Comédie Volter et les associations culturelles francophones para-communales."

Visite de la chorale "City Chorus de Londres"

Le choeur Sammartini de l'académie de musique de Woluwe-Saint-Pierre a organisé son traditionnel concert de printemps à l'église Saint-Pierre le samedi 28 mars 2015. Ce chœur a invité la chorale "City Chorus de Londres" à y participer. Ce fut le premier concert de la chorale anglaise à l'étranger.

La commune a souhaité marquer son soutien aux choristes en les invitant à prendre le verre de l'amitié à l'administration communale.

Comme l’académie de Musique, l’académie des Arts s’installe dans nos écoles.

L’académie de Musique propose depuis plusieurs années des cours dans nos différentes écoles communales. Dès cette rentrée scolaire, l’académie des Arts en fait de même en ouvrant, dans chaque école, un atelier de préparation aux différentes disciplines plastiques pour les enfants.

Les écoles communales de Stockel, de Joli-Bois, du Chant d’Oiseau et du Centre accueillent, depuis ce mois de septembre, un cours de l’académie des Arts dont l’objectif est de permettre aux enfants de s’ouvrir aux différentes techniques artistiques : le dessin, la peinture, l’utilisation du volume,…. (pour plus d’informations : https://www.woluwe.be/arts/bases.html). Ces cours sont organisés une fois par semaine, juste après l’étude. L’horaire est de 16h35 à 18h15.

L’objectif poursuivi est de permettre aux enfants de s’initier et de s’ouvrir aux pratiques artistiques. Les enfants ont la possibilité de s’exprimer et ainsi de mieux se connaître. Comme le programme de cours dans l’enseignement primaire ne comprend presque plus ce type d’initiation, notre organisation permet de pallier cette lacune.

L’inscription à cet atelier est gratuite. Elle doit se faire auprès de l’académie des Arts. Pour les enfants fréquentant les écoles communales, une inscription à l’académie sera organisée dans les écoles. Les directions de chaque école donneront les informations spécifiques à leurs élèves.

Inscription à l’académie des Arts :

avenue Charles Thielemans, n°30

Du 1er au 30 septembre 2014 du lundi au vendredi de 14h à 19h, le samedi de 9h30 à 12h.

 

Inscription à l’académie de Musique : (http://academiewsp.wordpress.com/inscriptions/)

Du 1er au 30 septembre 2014

SECTION CENTRE : avenue Charles Thielemans 28 :
Tous les jours de 16h à 19h
Les samedis de 9h à 12h et sur rendez-vous

SECTION JOLI-BOIS : Val des Epinettes 3 :
Les lundis, mardis, mercredis et jeudis de 15h à 17h30.

SECTION CHANT D’OISEAU : Avenue des Eperviers 62 :
Les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 16h à 18h.

L’enseignement artistique en danger

L’enseignement artistique mène un ensemble de jeunes à l’apprentissage de la rigueur et à l’ouverture à la culture. Normalement, cet enseignement devrait être inséré dans l’enseignement obligatoire. Il se fait qu’aujourd’hui l’apprentissage de la musique et des arts plastiques ne sont plus dans les programmes scolaires.

C’est donc par le biais des académies que notre jeunesse est susceptible de s’ouvrir aux arts.

Fin novembre dernier, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a tenté d’instaurer un droit d’inscription dans l’enseignement secondaire artistique à horaire réduit pour tous les enfants qui bénéficient jusqu’à présent de l’exemption de ce droit d’inscription. Cette mesure a été abandonnée grâce aux réactions vives des directions des académies et d’échevins qui ont cette attribution.

Ne nous leurrons pas, la proximité des élections a été un moteur de ce retrait. La question est de savoir s’il s’agit de l’enterrement de la proposition ou d’un simple report.

La gratuité de l’enseignement artistique fait donc partie du débat électoral pour les élections du mois de mai prochain. J’estime qu’il est essentiel d’avoir cette gratuité pour tous les jeunes en obligation scolaire. Le matériel nécessaire est déjà suffisamment onéreux.

Déjà, actuellement, nous constatons qu’avec le minerval de 69€ par an pour les enfants qui ont atteint 12 ans, des parents précarisés retirent leurs enfants de l’académie.

Pour l’académie de musique de Woluwe-Saint-Pierre, 669 élèves sur les 1.251 auraient été concernés par la mesure que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a tenté de mettre en place. La mesure aurait signifié aussi une surcharge du travail administratif aux dépens des tâches pédagogiques.

L’enseignement en Région bruxelloise est l’enjeu fondamental de ces prochaines années. Les académies, comme institutions de formation artistique, en font partie : défendons-les.

Vous qui aimez chanter

Le chœur Sammartini(direction Marian Mitea) de l’Académie de musique de Woluwe-Saint-Pierre, ensemble qui fêtera ses 30 ans d'existence en 2014, souhaite renforcer tous ses compartiments, en vue des prochains concerts et déplacements à l’étranger. Nous recherchons des personnes avec un certain bagage choral, bonne voix et aisance dans la lecture. Le fait de chanter dans un autre groupe n'est pas un obstacle.

Si vous êtes intéressé, merci de prendre contact avec : Mme Claire De Sutter- 010 43 93 35/ 0495 43 87 98   ou Mme Roselyne de Donnea 02 737 77 47 et visitez le site du choeur : www.sammartini.org.

Enseignement artistique

Enseignement artistique -

Mise en valeur des élèves -

Organisation d’expositions dans des lieux de vie -

Organisation de concerts à Woluwe-Saint-Pierre et à l’étranger -

Réalisations de travaux -

Amélioration des ateliers de l’académie des arts -

Accès possible aux ateliers de l’académie des arts durant la journée -

Regroupement partiel des ateliers dans le même lieu